30 traits de caractère d’un empathe (comment savoir si vous êtes une personne empathique)

comment savoir si vous êtes une personne empathique

 



Qu’est-ce qu’un empathe ?

Être quelqu’un d’empathique, c’est lorsque vous êtes influencé par les énergies des autres, et que vous avez une capacité innée à sentir intuitivement et à percevoir les autres. Votre vie est inconsciemment influencée par les désirs, les souhaits, les pensées et les humeurs des autres. Être empathique, c’est beaucoup plus que d’être sensible et ça ne se limite pas à des émotions. Les empathiques peuvent percevoir les sensibilités physiques et les impulsions spirituelles, tout en sachant les motivations et les intentions des autres personnes. Soit vous êtes empathique, soit vous ne l’êtes pas.

Ce n’est pas un trait de caractère que l’on apprend. Vous êtes toujours ouvert, pour ainsi parler, traiter les sentiments et l’énergie d’autres personnes, ce qui signifie que vous sentez vraiment, et dans de nombreux cas prendre l’émotion des autres. De nombreux empathiques éprouvent des choses comme de la fatigue chronique, des hypersensibilités environnementales, ou des douleurs inexpliquées et des douleurs quotidiennement. Ce sont toutes ces choses qui sont plus susceptibles de contribuer aux influences extérieures et pas envers vous directement. Vous marchez essentiellement dans ce monde avec tout le karma, les émotions et l’énergie des autres accumulés.

Les empathiques ont souvent le sens de la réussite. Ils peuvent prendre un certain temps pour accepter un compliment car ils sont plus enclins à remarquer les attributs positifs de l’autre. Ils sont très expressifs dans tous les domaines de la relation affective, parlent ouvertement, et parfois assez franchement. Ils peuvent avoir quelques problèmes pour parler de leurs sentiments si quelqu’un d’autre veut l’écouter (peu importe combien ils écoutent les autres).

Cependant, ils peuvent être le contraire exact:

solitaires et donnant l’impression d’être insensible au meilleur des cas. Ils peuvent même sembler ignorants. Certains sont très bons pour «bloquer » les émotions des autres et ce n’est pas toujours une mauvaise chose, du moins dans le cas de l’empathique qui n’as pas encore connaissance de son don. A cause de ce barrage qu’il a établi dans l’objectif de se protéger, cela peu le mener à avoir du mal à discerner les émotions des autres ainsi que les siennes.

Les empathes ont tendance à ressentir ouvertement ce qui est en dehors d’eux plus que ce qui est à l’intérieur d’eux. Cela peut entrainer les empathes à ignorer leurs propres besoins. En général, un empathe est non-violent, non agressif et a tendance à être le pacificateur. Toute situation de discorde crée un sentiment de malaise chez un empathe. S’ils se trouvent au milieu d’une confrontation, ils s’efforceront de régler la situation le plus rapidement possible, s’ils ne l’évitent pas tous ensemble.

empathe Les empathes sont plus enclins à capter les sentiments des autres et de les projeter en arrière sans se rendre compte de leur origine dans un premier temps. Parler des choses est un facteur majeur dans la libération des émotions et dans l’apprentissage d’un empathe. Les empathes peuvent développer un degré de compréhension encore plus fort afin qu’ils puissent y trouver la paix dans la plupart des situations.

L’inconvénient est que les empathes peuvent refouler leurs émotions et construire des barrières émotionnelles afin que les autres ne puissent pas connaitre leurs pensées les plus intimes et/ou leurs sentiments. Cette retenue d’expression émotionnelle peut être le résultat direct d’une expérience traumatisante, une éducation sans expression, ou des parents leurs répétant simplement quand ils étaient enfants, «Les enfants sont censés être vus mais pas entendus !  »

Sans aucun doute, cette retenue émotionnelle peut être préjudiciable à la santé, plus les pensées et/ou les émotions sont retenues intérieurement, plus celles-ci s’accumulent et peuvent s’avérer extrêmement dangereuses pour l’empathe. Les pensées et/ou les émotions peuvent éventuellement devenir explosives, si elles ne sont pas rédhibitoires. Le besoin de s’exprimer honnêtement est une forme de guérison et un choix ouvert à tous. Ne pas le faire peut conduire à une dégradation de la personne et la peut mener vers une instabilité mentale/émotionnelle ou créer une maladie physique.

Les empathes sont sensibles à la télévision, aux vidéos, aux films, aux journaux et aux émissions. La violence ou les drames émotionnels représentant des scènes choquantes de douleur physique ou émotionnelle infligées aux adultes, aux enfants ou aux animaux peuvent facilement amener l’empathe au bord des larmes. À certains moments, ils peuvent se sentir physiquement malades ou retenir leurs larmes. Certains empathes auront du mal à comprendre une telle cruauté, et peuvent avoir de graves difficultés à s’exprimer face à l’ignorance de l’autre, l’étroitesse d’esprit et le manque évident de compassion. Ils ne peuvent tout simplement pas justifier la souffrance qu’ils ressentent et voient.

Vous trouverez que les empathes travaillent dans le milieu social, avec les animaux ou la nature avec une vraie passion et un réel dévouement pour les aider. Ce sont souvent les enseignants inlassables et/ou gardiens de notre environnement et tout ce qu’il contient. De nombreux bénévoles sont empathiques et donnent de leur temps personnel pour aider les autres sans rémunération et/ou de reconnaissance.

Les empathes peuvent être d’excellents conteurs en raison d’une imagination sans fin, un esprit curieux et des connaissances en constante expansion. Ils peuvent être de vieux romantiques dans l’âme et très doux. Ils peuvent aussi être les «gardiens» des connaissances ancestrales et des antécédents familiaux. Ils peuvent être ceux qui écoutent les histoires transmises et possèdent la majorité de l’histoire de la famille. Sans surprise, ils ont peut-être commencé ou possèdent un arbre généalogique.

Ils ont un grand intérêt pour la musique en fonction de leur tempérament expressif. Certains peuvent témoigner comment les empathes peuvent écouter un style de musique, et en quelques minutes, passer à quelque chose de totalement différent.

Les paroles d’un morceau peuvent avoir des effets néfastes sur les empathes puissants, surtout si elles concordent avec une expérience personnelle récente. Dans ces moments, il est conseillé aux empathes d’écouter de la musique sans paroles, pour éviter de faire des ravages avec leurs émotions!

Ils sont tout aussi expressifs avec le langage du corps qu’avec les mots, les pensées et les sentiments. Leur créativité s’exprime souvent à travers la danse, le théâtre, et des mouvements corporels. Ils peuvent dévoiler une quantité d’énergie incroyable dans la libération d’émotions. Les empathes peuvent se perdre dans la musique, au point d’être dans un état ​​de casi-transe, ils ne deviennent plus qu’un avec la musique à travers l’expression de leur corps. Ils décrivent cette sensation comme un moment où les gens autour d’eux sont presque inexistants.

Les gens de tous les horizons de la vie et les animaux sont attirés par la chaleur et la véritable compassion des empathes. Peu importe si les autres savent s’ils ont leur don d’empathie, les gens sont attirés par eux comme un objet métallique par un aimant!

Même les étrangers trouvent qu’il est facile de parler aux empathes sur les choses les plus personnelles, et avant qu’ils ne s’en rendent compte, ils ont dévoilé corps et âme sans avoir l’intention de le faire consciemment. C’est comme si à un niveau subconscient la personne saurait d’instinct que les empathes allaient écouter avec une compréhension compatissante.

Les empathes sont beaucoup à l’écoute. Ils peuvent être extravertis, pétillants, enthousiastes et être très blagueurs dans les moments les plus insolites ! D’un autre côté, les empathes peuvent subir sautes d’humeur qui ont pour effet de faire fuir les gens aux alentours. Les pensées et les sentiments que les empathes reçoivent peuvent être tellement forts que leur humeur peut changer en un éclair. Un moment ils peuvent respirer la joie de vivre et en quelques secondes, devenir malheureux et déprimé.

Abandonner un empathique dans ses sautes d’humeurs peut créer des effets néfastes. Un simple retour de l’amour empathique, une oreille et un intérêt avec compassion, sans préjugés ou jugement, peut remettre l’emphatique sur pied. Beaucoup d’empathes ne comprennent pas ce qui se passe en eux. Ils ne savent vraiment pas que les émotions d’une autre personne peuvent maintenant être considérées comme les siennes. Ils sont confus quant au fait que pendant un instant ils étaient joyeux, et puis le moment d’après, ils se sentent vraiment déprimés, seuls, etc

Les empathes expriment une forte volonté de trouver les réponses aux problèmes, ce sont de grands penseurs et ils aiment travailler sur beaucoup de sujets différents. A partir du moment où ils sont concernés, s’il existe un problème, il existe aussi une solution. Ils vont souvent chercher jusqu’à ce qu’ils la trouvent, si ce n’est que pour la tranquillité d’esprit. Cela peut certainement s’avérer bénéfique pour les autres dans leurs relations, au travail, amicales ou familiales.

Les empathes sont souvent de vifs ou de lucides rêveurs. Ils peuvent rêver en détail et sont curieux du contenu du rêve. Souvent, ils ont l’impression que leurs rêves sont liés à leur vie réelle en quelque sorte, et pas seulement à d’absurdes images, vides de sens. Cette curiosité va conduire de nombreux rêveurs empathiques à percer une partie du contenu de rêve « mystérieux » à un âge précoce et connecter l’interprétation de sa pertinence dans leur vie réelle.

L’empathe est un rêveur ayant des difficultés à rester concentré sur des activités banales. Si la vie n’est pas stimulante, tout empathique ira dans un état ​​détaché de l’esprit. Ils iront quelque part, n’importe où, dans une pensée qui semble détachée de la réalité physique. Si un professeur s’exprime avec peu ou pas d’apport émotionnel, ils ne seront pas réceptifs à ce type d’enseignement et peuvent (involontairement) dériver dans un état de rêverie.

Si le professeur parle avec un langage émotionnel, l’empathe sera réceptif et très attentif. Un acteur de cinéma se doit de captiver l’auditoire en exprimant (dans tous les aspects) des émotions. Les empathes font souvent d’excellents acteurs.

Les empathes éprouvent souvent l’impression de déjà-vu. Qui l’amènera à se dire : «Oh, quelle coïncidence! ».

Ils sont aussi plus susceptibles d’avoir eu différentes expériences paranormales tout au long de leur vie comme des EMI (expériences de mort imminente) et ou des EOC (expériences hors du corps) qui peuvent pousser un empathe qui ignore l’être dans une quête de compréhension et de découverte de soi-même.

Ces types d’expériences paraissent dramatiques, peuvent en effet bouleverser la vie, et sont très certainement tout aussi extrêmement mémorables dans les années à venir. Ils sont la voix de l’orientation qui nous encourage à poursuivre notre chemin dans la conscience.

Pour certains empathes , le manque de compréhension de ces événements paranormaux qu’ils éprouvent, peut conduire à la suppression de telles capacités (La plupart de ces capacités sont très naturelles et pas une coïncidence). Les empathes ont besoin de suivre des intérêts dans le paranormal et l’inexpliqué avec curiosité afin d’expliquer et d’accepter leurs conditions de vie.


Voici 30 des traits de caractère les plus communs :

1. Le savoir : les empathes savent des choses sans qu’on leur dise. C’est un savoir qui va bien au-delà de l’intuition et de l’instinct, bien que ce soit comme cela qu’on décrirait le savoir. Plus ils sont à l’écoute et plus ce don devient fort.

2. Être dans un lieu public peut être écrasant : des endroits comme les centres commerciaux, les supermarchés ou les stades où il y a beaucoup de monde peuvent remplir l’empathique d’émotions
turbulentes controversées qui viennent des autres.

3. Ressentir d’autres émotions et les prendre pour soi : c’est énorme pour les empathes. Pour certains, ils ressentiront les émotions des gens qui sont à proximité d’eux, et d’autres ressentiront les émotions de ceux qui sont à grande distance.

4. Regarder la violence, la cruauté ou de la tragédie à la télévision est insupportable : Les choses s’aggravent quand la compréhension se désaccorde et ça peut les pousser à regarder moins la télévision et à arrêter de lire le journal

5. Vous savez quand quelqu’un n’est pas honnête : si un ami ou un être cher vous ment vous le savez (bien que de nombreux empathes essaient de ne pas se concentrer sur ça car savoir qu’un être cher est en train de mentir peut être douloureux). Ou si quelqu’un dit quelque chose mais qu’il pense à autre chose vous le savez.

6. Récupérer les symptômes physiques de quelqu’un d’autre : un empathe pourra presque toujours développer les maux d’un autre (rhumes, infections oculaires, courbatures et douleurs), en particulier ceux qui sont les plus proches, un peu comme des douleurs de sympathie.

7. Troubles digestifs et problèmes dans le bas du dos : le chakra du plexus solaire est basé dans le centre de l’abdomen et il est connu comme étant le siège des émotions. C’est ici que les empathes ressentent l’émotion d’une autre personne, ce qui peut affaiblir la zone et entrainer un ulcère à l’estomac. Des problèmes de dos peuvent se développer, et quelqu’un qui ne sait pas qu’il est empathique sera toujours perdu.

8. Toujours à la recherche des opprimés : toute personne qui souffre, dans la douleur émotionnelle ou l’intimidation attire l’attention et la compassion de l’empathique.

9. Les autres voudront vider leur sac sur vous même les étrangers : un empathique peut être un dépotoir pour les problèmes et les questions de tout le monde.

10. Fatigue constante : les empathiques sont souvent vidés de leur énergie et même le sommeil ne leur rendra pas leur énergie.

11. Personnalité addictive : alcool, drogue, sexe ne sont que quelques dépendances des empathiques, pour bloquer les émotions des autres. il s’agit d’une forme d’autoprotection pour se cacher de quelqu’un ou quelque chose.

12. Observe la guérison, les thérapies holistiques et toutes les choses métaphysiques :même si de nombreux empathes aimeraient guérir les autres, ils refusent d’être des guérisseurs (même s’ils ont un don naturel pour ça), parce qu’ils prennent trop de celui qu’ils cherchent à guérir. Surtout s’ils ne sont pas conscients de leur empathie. Tout caractère surnaturel présente un intérêt pour les empathe et ils ne sont pas surpris ou choqués facilement. Même lors d’une révélation que beaucoup d’autres considèreraient comme impensable, par exemple, les empathes auraient connu que la terre était ronde alors que d’autres croyaient qu’elle était plate.

13. Créatif : du chant, de la danse, du théatre, du dessin ou de l’écriture, l’empathique aura un fort potentiel créatif et une imagination débordante.

14. L’amour de la nature et des animaux : être à l’extérieur dans la nature est indispensable pour les empathes et les animaux sont une partie essentielle de leur vie.

15. Besoin de solitude : un empathique perdra la tête s’il n’a pas un peu de tranquillité. Cela est bien sûr valable aussi pour les enfants empathes.

16. S’ennuie ou est facilement distrait s’il n’est pas stimulé : le travail, l’école, et la vie familiale doivent rester intéressants pour un empathique sinon il se déconnecte et finit par rêvasser ou gribouiller.

17. Estime qu’il est impossible de faire des choses dont il ne bénéficie pas : comme précédemment. Il se sent comme s’il mentait en le faisant. Forcer un empathe à faire quelque chose qu’il n’aime pas en le faisant culpabiliser ou en le cataloguant de fainéant ne servira qu’à les rendre malheureux.

18. Se bat pour la vérité : cela devient plus fréquent quand un empathique découvre son don. Tout menteur dégage quelque chose de faux.

19. Toujours à la recherche de réponses et de connaissances : cela peut être frustrant pour empathique d’avoir des questions sans réponse et ils s’efforcent de trouver une explication. S’il a une information sur quelque chose il cherchera confirmation. L’inconvénient à cela est une surcharge d’informations.

20. Aime l’aventure, la liberté et le voyage : les empathes sont des esprits libres.

21. Déteste le désordre : cela fait une sensation pesante sur l’empathe et bloque la circulation de l’énergie.

22. Aime rêvasser: un empathe peut regarder le vide pendant des heures, dans un monde qui lui est propre et parfaitement heureux.

23. Trouve une routine, des règles ou un contrôle, un emprisonnement : tout ce qui leur enlève leur liberté affaiblit un empathe même une intoxication.

24. Tendance à prendre du poids sans pour autant manger beaucoup. L’excès de poids est une forme de protection pour arrêter les énergies négatives entrantes ayant un gros impact.

25. Excellent auditeur : un empathique ne parlera pas beaucoup de lui à moins que ce ne soit vraiment une personne de confiance. Ils aiment apprendre à connaitre les autres et s’en soucient véritablement.

26. Intolérance au narcissisme : bien qu’ils soient souvent très tolérants envers les autres, les empathes n’aiment pas trop être entourés de gens égoïstes, qui refusent d’examiner les sentiments d’une autre personne ou des points de vue différent du leur.

27. La capacité à ressentir les jours de la semaine : un empathe aura le « sentiment d’être vendredi » s’il travaille le vendredi ou non. Ils le savent sur la façon dont les autres se sentent. Les deux premiers jours d’un long week-end férié (Pâques par exemple) peut se sentir, pour eux, comme le monde est souriant, calme et détendu. Le dimanche soir, lundi et mardi de la semaine de travail, ils ont un sentiment de pesanteur.

28. Ne choisira pas d’acheter des antiquités, du vintage ou de l’occasion : tout ce qui a été possédé transporte l’énergie de l’ancien propriétaire. Un empathe préfèrera avoir une voiture neuve ou une maison neuve (si leur situation financière le permet) avec aucune énergie résiduelle.

29. Ressentez l’énergie de la nourriture : beaucoup d’empathes n’aiment pas manger de viande, car ils peuvent sentir les vibrations de l’animal (surtout si l’animal a souffert), même s’ils aiment le goût.

30. Peut apparaitre déprimé, timide, distant, déconnecté : Selon la façon dont un empathe se sent, cela dépendra de ce visage qu’ils montrent au monde. Ils peuvent avoir des sautes d’humeur et s’ils ont pris trop de négatif ils apparaitront calmes et sociables, même misérables. Les empathes détestent faire semblant d’être heureux quand ils sont tristes, d’ailleurs ils ont du mal à sourire quand ils sont au travail et ils se sentent intimidés.

Si vous pouvez dire oui à la plupart ou à la totalité de ce qui précède, alors vous êtes très certainement empathe.

Les empathes vivent un moment particulièrement difficile à l’heure actuelle, ramassant toutes les émotions négatives qui émanent dans le monde de la populace.

By: Christel Broederlow

 

A voir aussi :«Élixir de jouvence» trouvé? Un nouveau médicament expérimental inverse le vieillissement
ou
A voir aussi : » 4 façons d’amplifier l’amour dans votre vie »
ou
A voir aussi : 6 alternatives naturelles à l’Ibuprofène




Commentaires

commentaires

Marie

28 Comments

  1. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ce questionnaire, très complet. Ensuite, me sentant bien évidemment totalement concerné (et non surpris de l’être puis que je me sais hyper-empathique depuis un moment déjà), j’aimerais savoir quels sont les sources qui vous ont permis d’élaborer ce questionnaire. Recherches, livres, références etc…
    Merci

  2. Bonjour,
    Mon ami est tout ce que vous avez décri dans votre article que faut il faire ? Quel exercice ? Quelle prière faut il faire ? Avez-vous des aides a nous communiquer, ou des choses a faire pour aider mon ami ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement
    Rod

  3. Bonjour ROD,

    Les empathiques sont nombreux, et sous diverses forment. Vraiment sans vouloir vous offenser, pensez-vous que votre ami souffre d’empathie? Est ce une maladie? Je ne pense pas. Ne soufrerait-il pas plutôt de sa sensibilité à ressentir ce qu’il y a autour de lui? Posez lui la question, à savoir pourquoi il se sent souvent décalé et/ou triste? (s’il souffre de cela bien sûr!).
    Je ne suis pas certain qu’il faille « changer » votre ami, lui enlever sa sensibilité pour moins souffrir. N’y a-t-il pas en fait plus de personnes qui mettent leur sensibilité de côté, de nos jours? Et que celles et ceux qui la gardent, se sentent du coup, décalés?
    Cordialement
    Zan

  4. Comment avez vous fais cet article?? Tout est exacte. Les sensation le ressenti tout y est. J’y crois pas je m’y suis decouvert entièrement. Même si je savais déjà que j’étais un empathe depuis mes 16-17ans

  5. merci car je crois que cela correspond entièrement a ma mère;)

  6. A tous les empathes : Réunissons-nous ! ^^ Brandissons notre étendard de sensibilité de paix et d’amour contre la morosité du monde actuel

  7. Quelques vérités en effet, mais heureusement que tout n’est pas vrai dans ce qui est dit.

  8. Et bien dis donc ! Je m’y retrouve vraiment. Mais comme quelqu’un l’a demandé j’aimerais connaître une solution radicale pour ne plus souffrir de cet état.

  9. Jolie, je suis exactement pareil, à un point près. J’adore la viande, de je préfère ne pas pensé à la souffrance de l’animal. Moi au contraire, je n’en souffre pas bien que j’ignorais que je l’ai toujours été jusqu’à décembre dernier. J’ai appris à me mettre les barrière inconsciemment. Mais le fait de savoir que j’ai toujours tout enticciper inconciemment dans ma vie, ma énormément bouleversé et je ne sais pas encore comment le vivre à présent en toute conscience. Il m’arrive de voir ce qui va se passer dans quelques jours où des mois, même dans quelques années, comprendre parfois les questions avant qu’elles ne soient poser, savoir si celui qui est en face de moi ment ou pas, recentir quand ont parles mal où bien de moi à des kilomètres, je n’ai pas besoin d’être présent pour le savoir.mais est ce que je suis vraiment empathie? Est ce que empathie et médium un un point commun?

  10. Je trouve ce t article proche de ma personne, ce dont je voudrais savoir ou plutot poser la question que voici:
    l’empathe est-il heriditaire?
    je suis en partie d;accord car le comportement actuel des gouvernements donc des hommes qui propagent la violence et la haine me devienne insuportable au point de vouloir quitter ce monde actuel sans partage , sans respect vivant dans le mal sous toutes ses formes.
    Je pense que , garder Jesus dans son coeur pourra nous conduire vers un monde meilleur .

  11. Bonsoir Germaine , en te lisant je me retrouve aussi dans la meme situation , J;ai vecu un passage difficile dans ma vie , suite a cela on m’a dit que je possede un » certain don  » je le sens des fois mais je n’ai pas voulu le developper ,

  12. Je me suis totalement reconnue dans cet article, sauf pour la métaphysique. Dans mon adolescence je croyais avoir une maladie psychologique ou une névrose. J’ai fait souvent des débuts de thérapies qui n’aboutissaient sur rien. Dans mon adolescence je croyais aux miracles de Lourdes, je suis allée 2 fois aux piscines des miracles. Aucun effet ! J’en ai été profondément déçue et frustrée.
    J’ai beaucoup souffert de cet état, me croyant anormale ou malade. Je ne me sentais pas comme les autres. Je les enviais d’être mieux dans leur peau que moi qui étais timide et introvertie. Adolescente et adulte, j’en ai beaucoup pleuré. J’ai toujours été une écorchée vive, avec un caractère instable. A une période je me croyais bipolaire.
    J’ai l’impression d’être une femme-enfant.

    J’ai l’impression de porter un masque, n’osant pas être moi-même. C’est une souffrance de ne pas pouvoir être soi-même à cause que la majorité des gens est différente et tellement loin de ce que je suis.
    Je ressens fortement les choses, je sens quand une personne m’aime ou ne m’aime pas. Quand je suis dans un groupe, dans le nombre il y a très souvent des personnes qui m’agacent, avec lesquelles je ne sens aucun « atome crochu ».

    Je n’aime pas l’hypocrisie, les mensonges, la manipulation, l’escroquerie, le vice, la malhonnêteté, la méchanceté, les compétitions, tous les trucs débiles qui abrutissent l’humanité….. etc… la liste est longue…
    Plus j’avance en âge et plus je suis déçue et écœurée de ce monde : corruption, pollution, violence, meurtres, course à l’argent, égoïsme, co…rie humaine, etc…………
    On devrait pouvoir séparer deux catégories de gens sur la planète : d’un côté ceux qui souhaitent vivre dans un monde harmonieux, juste, paisible et fraternel, où le système monétaire n’existerait pas, et de l’autre côté ceux qui polluent, détruisent, imposent leur loi, oppriment, ceux qui font de l’argent un dieu de pouvoir et un système pour créer des riches et des pauvres et créer l’injustice, etc………..

    J’aimerais connaître des belles personnes qui ont une ouverture de conscience et une belle âme.
    Je rêve d’un monde beau et harmonieux, de justice, de paix, d’amour, de vraie fraternité…. Un monde où tous les humains et animaux seraient heureux, sur une planète propre et belle !

  13. Je me sens mal à l’aise dans ce monde, comme si j’étais un poisson dans un aquarium pollué, avec de l’eau noire qui m’empêcherait de voir la lumière et la vérité ….
    Je n’aime pas l’esprit de ce monde. Je me sens de plus en plus mal dans ce monde.
    Comment un empathe peut-il trouver une forme de bonheur dans ce monde pourri et corrompu, plein d’injustices ?! où la différence entre les riches et les pauvres s’agrandit encore et toujours ? Les uns vivent dans l’opulence pendant que les autres essaient de survivre ! …. Une poignée d’humains dominent le monde pendant que tout le reste des humains subit ou obéit comme un troupeau de moutons… ?

    Pourquoi massacrer, torturer, brûler, ….. des êtres humains à cause de leurs croyances et opinions ? Tout être humain a le droit de croire ce qu’il veut !!!!. Pourquoi faire souffrir les animaux ?. Les humains et les animaux ont le droit d’être heureux !!!! Tous les humains et animaux ont le droit de jouir de tout ce qu’offre la planète, et pas seulement les nantis !
    Ce monde est fou ! déchu ! en décadence ! …….

  14. Mon état m’a fait et me fait encore souffrir. Si la majorité des humains était empathe je me sentirais bien.
    C’est justement parce que le monde est négatif, malsain, cruel, injuste, décevant, …… que nous les empathes, nous nous sentons mal. Mais depuis quelque temps une ouverture de conscience se fait ; il y a de plus en plus d’empathes.

    Malgré ma souffrance, avec le recul, je me dis que c’est grâce à cet état que j’ai été guidée vers un chemin spirituel.
    Très jeune je me suis sentie attirée par les choses spirituelles. Je me régalais et me régale encore de ces choses.
    Je me sens de plus en plus attirée par le Divin et le spirituel.

    Depuis mon enfance, j’étais si mal dans mon état d’empathe (à l’époque j’ignorais ce qu’était l’état empathe), étant devenue timide et introvertie, mal dans ma peau, gardant en moi mes émotions et ma sensibilité, …. j’étais si mal que le Divin m’a attirée pour que je ne coule pas dans l’esprit du monde.
    Mon cœur s’est tourné vers le Divin et les choses spirituelles ; ils m’ouvrent le cœur. Le Divin attire ceux qui ont une certaine condition de cœur. Je ne suis rien, mais le Divin m’aime et s’il m’aime c’est que j’ai de la valeur pour Lui. J’en ai la certitude !

    Je pense que l’être humain n’est pas fait pour vivre et penser uniquement « à l’horizontal », mais surtout qu’il est fait pour évoluer, vivre et penser « à la verticale ». Opinion personnelle.
    Je ne veux pas vivre et penser comme les porcs, avec toujours le nez dans la boue, au ras du sol. Dans le monde il y a de la boue symbolique.
    J’aimerais vivre comme les aigles qui volent paisiblement, très haut, et voient un vaste paysage. Ils voient plus de choses que les porcs.
    L’état d’empathe est à la fois un handicap à cause de l’esprit du monde actuel, mais aussi un privilège : comprendre les choses, pouvoir évoluer vers le haut.
    Mon rêve et mon espoir, et j’y crois, c’est de vivre dans un monde renouvelé, sans corruption, harmonieux ; un monde de paix, de justice, de vraie fraternité, d’amour. Un monde propre, sans pollution, beau, où il fera bon vivre. Un monde où toutes les créatures, humaines et animales, seront heureuses.

  15. je me reconnais tout à fait dans votre commentaire. Ça pourrait être moi… Je suis heureuse de ne pas être seule dans ce cas….

  16. METANOYA, j’ai lu avec attention vos commentaires et je ressens pleinement, j’entends les cris de douleur que vous exprimez. Ces cris sont lancés depuis de nombreuses années. J’entends vos soupirs. Puis-je vous rassurer en vous disant que au moins pour moi (et pour d’autres visiblement) vous êtes une personne tout a fait normale? Je m’explique. Peux être avez vous souffert d’un manque de confiance en vous même en ayant constamment conscience que le monde dans lequel vous êtes ne vous correspond pas? Sentiment de ne pas trouver sa place? De l’impossibilité d’être pleinement libre d’être soi même, sans se sentir complètement étrangère, sans craindre d’être une source de problème? Quel mot peut-on trouver pour décrire parfaitement ces sentiments qui hantent constamment votre esprit depuis tant d’années? Peut être que votre souffrance est empirée par un sentiment de culpabilité induit qui vous souffle à l’oreille que c’est peut être parce que vous êtes anormale ou une personne malade. Mais est-ce bien de votre faute finalement? Je pense que non, vous n’êtes pas malade. Peut être une difficulté ou éventuellement un refus de s’adapter complètement ? J’ai moi même vécu une situation similaire, avec une certaine timidité pour faire simple dans l’enfance jusqu’à l’adolescence. Je me retrouve dans nombre des points décrit dans l’article, sauf sur les points relatifs à la métaphysique. En grandissant, j’ai pris conscience qu’il fallait que je cherche a faire face à mon malaise en cherchant à identifier le ou les pb et trouver les réponses. J’ai pris aussi conscience dans mon adolescence que je cherchais un sens à l’existence, un sens a mon existence, ce que je suis, ce que les autres sont, la raison d’être de ce monde et aussi j’ai réalisé que je recherchais par conséquent qui est Dieu, et si il a de l’attention pour moi ou pour les autres. J’ai personnellement compris qu’il a une existence propre en dehors de l’être humain, et que quoiqu’on en dise, si l’être humain se considère comme son propre Dieu, ça peut être quelque part la racine du mal. Je suis par ailleurs certain que vous avez déjà nombre de réponses convaincues à vos questions, étant donné la description du monde que vous espérez et la description que vous faites de vous-même. En tout cas, je souhaite vous rassurer en vous disant non seulement que vous n’êtes pas anormale, mais aussi que vous n’êtes pas seule, mais je pense que vous le savez déjà, et aussi que vos attentes et espérances sont tout à fait légitimes. Beaucoup de gens espèrent, mais cela ne se voit pas forcément. Car beaucoup dans cette espérance, ne pensent au final qu’à eux mêmes. Oui vous êtes une personne de valeur comme chaque être humain sur cette planète, avec du potentiel pour beaucoup de bonnes choses. Peut etre que certains se sont rendues étrangères à cela. Chacun essaie de vivre ou de survivre comme il peut. Certains n’hésitent pas a vivre aux dépend des autres, avec des degrés plus ou moins grands. Si seulement les hommes avaient toujours choisi le bien, mais c’est peut-être un vœux pieux. C’est là qu’on comprend mieux le fait d’aimer l’autre comme soi-même. Aussi beaucoup trop de personnes sont étrangères à elles mêmes et ne se rendent pas comptent car le monde tel qu’il fonctionne imprime son image dans leur personnalité et/ou celle de leur entourage. En parallèle, je crois que l’homme a aussi la racine du mal en lui même dès son plus jeune âge, mais il a aussi quelque part une conscience du bien, et de ce qui le dépasse.
    Mais il y a encore beaucoup de belles choses ici, à nous de les sauvegarder. Au final, reste à chacun de pouvoir trouver une vraie utilité sur cette planète de plus en plus corrompue. Je crois personnellement que ce que vous espérez arrivera un jour sur cette Terre, mais pas par la force de l’homme. A chacun de définir quel est, et ou est son paradis. En tout cas, quelque soit la réponse, cela ne doit pas nous empêcher de vivre ensemble et de tout faire pour que l’existence et la vie soient profitables pour tous et ce, sans parti pris.

  17. Si tous les humains étaient Empathe, il n’y aurai plus d’empathe, comme si il n’y avait, que le soleil ou que la lune 😀

  18. METANOYA bonjour je me suis completement reconnue dans ton commentaire et suis heureuse de savoir que je ne suis pas seule. Je reve du même monde que le tient. Est ce qu’il se realisera un jour? Si seulement…

  19. Je me reconnais dans la totalité de cet écrit merci pour ses infos ils me permettent de mieux accepter cet état d’être que je connais depuis peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *